The Elder Scrolls Online - Triskelion

[ Coalition du triskelion ]
Guilde de roleplay intégral (RPvE) et multi-factions sur TESO (Europe, PC/Mac)
 
AccueilParcheminsFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un Bosmer en Haute-roche

Aller en bas 
AuteurMessage
Theodastyr Vraneth
Contributeur
Contributeur
avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 28/12/2017

MessageSujet: Un Bosmer en Haute-roche   Sam 20 Jan - 9:37

Lorsqu'Emric, Roi de Haltevoie, prit pour épouse la fille du Roi Faaradj'Ad, une Rougegarde, en lieu et place d'une Brétonne, fille du Roi Ranser de Fendretour, ce dernier en pris cruellement ombrage au point de déclencher une guerre. Le conflit dura peu de temps. Si les troupes de Ranser furent pendant quelques jours sur le point de renverser Emric, ce dernier avait pris bien plus de soin à rassembler des alliés et à s'organiser.
Ainsi, des guerriers Alik'ir rejoignirent les troupes de Haltevoie tandis que des renforts de Daguefilante et d'Abondance se pressaient également de stopper l'envahisseur. Ces derniers furent mis en déroute vers le Nord mais de retour chez eux, ils se fracassèrent telles des éclats de verre sur l'Orichalque des orques du futur Roi Kurog.
Ainsi s'acheva le conflit de la Guerre de Ranser. Malheureusement, ce que beaucoup oublie de dire dans l'histoire, c'est que Fendretour en fut ravagée, que des élans nécromantiques et daedriques remontèrent à la surface de ces terres hantées et que de nombreuses vies furent prises pour... un mariage.


* * *

L'on frappa à la porte de la Guilde. Lorsque Filandril Hlaalu ouvrit, il découvrit la silhouette couverte d'obscurité d'un altmer au regard rougeoyant. Un Vampire. Il n'eut pas le temps de dire ou de faire quoique ce soit. Le Mer maudit par Molag Bal lui dit :
"Prenez soin de ce garçon. Il a un grand potentiel et il aura certainement un rôle important à jouer plus tard. Je n'en sais pas plus et même si c'était le cas, je ne pourrais rien vous en dire.
- Comte Vérandis... Qui est ce petit mer ?
- Un survivant." Répondit une Bosmer dont les habits comme les dagues étaient encore couverts de sang. Elle souffrait du même mal que son acolyte et Filandril ne l'avait pas remarquer jusqu'alors.
Le magister n'eut pas le temps de protester. Les deux silhouettes s'évaporèrent et un enfant de quelques années resta devant lui, sanglotant et le regard empli de tristesse et de colère. C'était un Bosmer, mais son regard ne ressemblait pas à celui de ses congénères. Le magister compris : l'enfant n'avait jamais connu Val-Boisé et il était peut-être plus Bréton que Bosmer. Un peu comme le vieil Elfe Noir sans doute.
Le Dunmer sentit alors toute l'énergie qui suintait au travers des pores de la peau de l'enfant. Verandis Corbeguet ne s'était pas trompé. Ainsi, il y avait des survivants à cette folie que la Guerre de Ranser avait été.
Le magister fit entrer l'enfant et ce faisant, il remercia silencieusement Vanus Galérion qui avait eu la sage idée de faire de la Guilde une institution neutre qui ne s'impliquait jamais ni dans les guerres ni dans les conflits politiques.

Le Comte Verandis Corbeguet


Dernière édition par Theodastyr Vraneth le Dim 28 Jan - 9:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Theodastyr Vraneth
Contributeur
Contributeur
avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 28/12/2017

MessageSujet: Re: Un Bosmer en Haute-roche   Mer 24 Jan - 17:21

Gabrielle Bénèle entra dans les appartements du Bosmer sans crier gare.
"Théo... Tu as ENCORE fait des tiennes, hein ?
- Je ne vois pas de quoi tu parles, Gaby, répondit le Bosmer.
- Et ça ?
La Brétonne lui tendit une circulaire de la Guilde.

À l’attention des membres de la guilde !

Vous devez demander l’autorisation préalable pour utiliser la salle d’invocation et son équipement. Les règlements de la guilde des mages exigent la présence d’un superviseur pendant toute conjuration dans l’enceinte de la guilde. Nous ne tolérerons pas un autre épisode comme la galopinade de la semaine dernière, alors n’UTILISEZ PAS la salle d’invocation sans la présence d’un membre autorisé de la guilde.

En outre, à quiconque a cru amusant de remplacer les cosses du laboratoire d’alchimie par des graines de puerave : nous savons qui vous êtes. Continuez de manquer de respect aux membres et aux biens de la guilde, et nous serons forcés de révoquer votre appartenance. Aux autres : tolérez l’odeur jusqu’à ce que nous parvenions à la neutraliser.


- Et bien ça semble être l'une des nombreuses crises d'humeur dont peuvent faire preuve les plus réfractaires au monde réel des membres de la Guilde.
Gabrielle leva les yeux au ciel.
Theodastyr n'était pas une terreur, loin s'en faut, mais il avait le don pour exaspérer les gens qui lui avait commis du tort. Personne n'était ami avec lui, sauf peut-être la Brétonne, mais bien peu acceptait de s'en faire un ennemi.
- Bon, et c'est quoi ces histoires de Confrérie Noire et de voleur ?
Le Bosmer bougea suffisamment pour que Gabrielle voit son changement de comportement : il prenait ce sujet très au sérieux.
- Ne t'occupes pas de cela Gabrielle. Tu essaies d'être mon ami et je t'en suis reconnaissant. Mais nous n'empruntons pas la même voie toi et moi. C'est agréable lorsque nos chemins se croisent, mais n'espère pas que nous marchions sur la même route, ce serait une erreur.
La Brétonne ne perçu aucune animosité ni ironie dans le timbre de l'elfe des bois. Il était seulement... sincère.
- Oui, je vois. Essaie simplement de... faire attention. Tu... risques de partir, n'est-ce pas ?
- Possible. En attendant, j'ai encore quelques affaires à régler. Entre-dans-les-ruelles a de bonnes idées et j'aime son projet d'installation à Vvardenfell."



Theodastyr, Bosmer de Fendretour


Dernière édition par Theodastyr Vraneth le Ven 2 Fév - 10:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Theodastyr Vraneth
Contributeur
Contributeur
avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 28/12/2017

MessageSujet: Re: Un Bosmer en Haute-roche   Ven 26 Jan - 18:35

"Tu es sûr de toi mon ami ?
- Aussi sûr que tes écailles apprécieront l'humidité de la mer intérieure, Entre. Pars pour ta nouvelle vie et tente de faire en sorte qu'Argonien et Dunmer vivent sur un pied d'égalité.
- Tu vas me manquer. La Guilde des Voleurs perd un de ses plus grands bienfaiteurs.
- Hé ! Ne m'enterre pas trop vite ! Et puis les serviteurs de Nocturne combattront Molag bal autant que la Guilde des Guerriers et que celles des Mages, j'en suis sûr. C'est juste que les méthodes seront... différentes.
- Ah ! Tu ne fais pas partie des nôtre depuis extrêmement longtemps, mais tu saisis tout le sens de l'honneur des voleurs. Tiens, une petite information pour te faciliter la vie : un Bréton du nom de Darien Gautier mène les troupes dans la croisade que tu as choisis de mener face au Prince de la Domination. Que l'Hist te protège mon ami...
- T'en fais pas, Entre, c'est prévu."

L'Argonien et le Bosmer se firent une dernière accolade et Entre-dans-les-ruelles disparu pour Morrowind.
Quand à Théodastyr, il avait des Daedras à assassiner et des lignes de ravitaillement à piller. La Guilde des Mages lui avait fourni une éducation, celle des Voleurs de l'adresse et la Confrérie Noire, pour qui il avait mené plusieurs contrat, une volonté inébranlable.
L'Archer-mage jeta ses sorts d'illusions pour progresser furtivement dans les rangs maudits des Sangrebêtes de Montclair et se mit en quête des vampires et des nécromanciens du Culte du Vers qu'il allait abattre d'une flèche éthérique bien placée ou de plusieurs violents coups de dague liée.
Il lui faudrait ensuite rejoindre ce dénommé Darien Gautier. De sa dernière discussion avec Gabrielle, il était également question de ce beau-parleur meneur d'homme de Glénumbrie. Mais il y avait aussi autre chose : alors qu'il chassait les vampires, il était tombé sur une Bosmer comme lui, qui semblait le connaître et dont lui aussi avait ce même sentiment. Elle était au service du Comte Vérandis Corbeguet et semblait combattre le traître Montclair dans l'ombre, tout comme lui.

Theodastyr avait en tête deux choses : d'abord, le Comte Corbeguet, un notable de la province, était un allié. Ensuite, que quelque chose clochait avec lui...
Revenir en haut Aller en bas
Theodastyr Vraneth
Contributeur
Contributeur
avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 28/12/2017

MessageSujet: Re: Un Bosmer en Haute-roche   Dim 28 Jan - 18:32

Les vampires étaient trop nombreux... Il ne tiendrait pas éternellement face à tant de lames et de crocs.
Lorsque Theodastyr avait débarqué dans le Nord de Taillemont, occupé par les troupes de Montclair, il avait pensé se faire discret et affaiblir les troupes traîtresse dans l'ombre. Malheureusement, ça ne s'était pas aussi bien passé que prévu. Il aurait du s'en douter : ça ne se passait jamais comme prévu...

Une flèche éthérique perfora l'armure d'une sangrebête sans effort, le Bosmer conjura une dague liée en faisant disparaître l'arc qu'il avait dans la main un instant plus tôt et para aussi rapidement que possible un coup de taille d'un ancien garde à présent damné. Parer, reculer, esquiver, parer, reculer... Non, celle-ci, il n'en aurait pas le temps !

Soudain, trois de ses adversaires s'écroulèrent comme si un souffle d'air mortel était passé sur leur nuque. Ce n'était peut-être pas qu'une métaphore. Devant les cadavres mort-vivants se dressait une Bosmer à la peau pâle comme la mort et aux yeux rouges plus vifs que le cramoisi de ses cheveux. Ses dagues dégoulinaient encore de leur cruel office.

"Il est assez surprenant qu'une Vampire combatte les siens, non ?
- Il est assez surprenant que quelqu'un soit assez fou pour s'aventurer dans ce quartier de Taillemont.
Theodastyr la connaissait, il en était sûr.
- Oh ? Alors tu t'en souviens ? Hum, je viens de perdre 50 pièces d'or face à Ajira...
- Qui es-tu ?
- Une simple servante du Comte Vérandis de Corbeguet.
- C'est un peu facile. Je vais avoir du mal à te faire confiance, Vampire. Il peut très bien s'agir d'une illusion et d'un bon tour que tu me joues.
La femme soupira.
- J'aurai du me douter que tu ne changerai pas. Le petit elfe que nous avons sauvé il y a de ça quinze ans n'a pas changé : il ne nous aime pas et est têtu comme une mule.
Theodastyr invoqua son arme et encocha une flèche mais, sans qu'il n'ait eu le temps de le réaliser, sa rivale était sur son flanc droit, une dague posée sur sa nuque.
- Pas maintenant, Theo. Tu auras tout le temps de nous affronter après que nous ayons réglé le problème de Montclair. Mais pas maintenant.

C'était frustrant. Terriblement frustrant. Il n'y avait rien à faire. Si elle voulait le tuer, elle n'aurait besoin que d'un instant.

- Je m’appelle Gwendis. Et tu vas devoir survivre encore un peu.

Est-ce que ces paroles venaient du passé ? De ce jour où les parents de Theodastyr, anciens esclaves Bosmers, avaient trouver refuge à Fendretour pour y mourir de la main de Vampires assoiffés de sang ? Et durant la Guerre de Ranser en plus ! Une guerre dans laquelle ils n'avaient aucune importance ! Il les avait vus, ces êtres des ténèbres au service de Molag bal, soudoyés par la folie du Roi Ranser. Et pourtant, il savait que c'étaient aussi eux qui l'avaient sauvé...

- Je m'appelle Gwendis. Est-ce que tu survivras cette fois encore ?

Ce rappelle à la réalité fut accompagné de la disparition de l'elfe des bois aux cheveux rouges.
Theodastyr fit face, seul, à des cadavres empilés dans une rue déserte. Seul un léger souffle d'air battait le pavé et résonnait sur les murs à présent.

Mais au loin, une tempête se préparait.
Les anciens champs de bataille de Ranser, la ville de Pointe-nord... Et cet orage aux couleurs inquiétantes sur les hauteurs de Fendretour.
Corbeguet, Gwendis, Montclair. Cette affaire était loin d'être terminée...

Gwendis
Revenir en haut Aller en bas
Theodastyr Vraneth
Contributeur
Contributeur
avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 28/12/2017

MessageSujet: Re: Un Bosmer en Haute-roche   Jeu 1 Fév - 16:45

Skordo esquiva un coup de justesse, mais le suivant allait sans conteste lui trancher la tête. Mais une flèche dégoulinante de poison lui frôla la joue sans l'égratigner avant de se ficher dans son adversaire. Ce dernier ne sembla d'abord pas vraiment affecter par la blessure puis des soubresauts l'étreignirent jusqu'à ce qu'il en vomisse et meure ainsi dans un dernier instant pitoyable.
L'orque se retourna et adressa un signe de gratitude discret de la tête à l'elfe des bois. Theodastyr était décidément un bon archer et un enfoiré de première. Empoisonner ses flèches et les tirer à l'aide d'un arc conjuré imprégné de magie. C'était tordu, mais sans doute nécessaire...
Le combat était terminé, mais malgré tout, le Bosmer garda un air grave. Skordo le Surin ne fit aucun commentaire. Le respect s'imposait lorsqu'un guerrier perdait un frère...

* * *

"Je suis Darien Gautier et je recrute pour la Guilde des guerriers. Enfin, pas officiellement en fait. je n'en fais pas encore tout à fait parti pour tout dire. Mais Gabrielle m'a parlé de vous, Theodastyr Vraneth et nous marchons comme d'autre contre Molag Bal. Un archer en plus ne serait pas de trop.
- Contre Molag Bal ?
- Écoutez, je sais que je suis le fils d'un des généraux de l'Alliance de Daguefilante. mais le conflit qui a frappé aujourd'hui, ce combat que vous avez mené avec Gwendis et Skordo contre Montclair. Ce n'est qu'un prélude. Je ne suis pas de Daguefilante aujourd'hui, je suis de Tamriel. Et vous aussi.
- Inutile de faire de grands discours, Capitaine. Je sais qui vous êtes, et je sais aussi que vous êtes un chevalier bien trop téméraire pour son propre bien. J'étais des vôtres bien avant que vous ne me demandiez de vous rejoindre, alors taisez-vous par pitié. Je ne suis pas en état de supporter un quelconque discours. Quand partons-nous pour Bangkoraï ? C'est bien là que d'autres daedras sont apparus, n'est-ce pas ? A Abondance ?
- Nous partons dès maintenant. Hors de question de perdre du temps.
- Donnez-moi un instant, répondit Theodastyr en jetant un œil à une Gwendis ravagée par le chagrin.
- Euh... Oui, bien sûr. Et... Merci.

Darien s'éloigna et rejoignit Skordo le Surin, un orque pas comme les autres, et Gabrielle Benèle, sur qui Theo n'aurait jamais parier pour le combat qui les attendait. Quoique... C'était peut-être justement sur elle qu'il aurait fallut parier.

Gwendis était à genoux et son chagrin était aussi vaste que les bois de Val-boisé.
Lors de leur combat contre Montclair, le Comte Verandis de Corbeguet s'était finalement révélé être l'un des fils de Molag Bal, un Vampire pur, mais également leur plus grand allié contre le Prince de la Domination et surtout contre la folie de Montclair. Il n'en était pas mort. Il allait subir bien pire que ça. Il avait vendu son âme à Molag Bal contre la victoire. Une éternité de tourment tous plus horribles les uns que les autres pour que les vivants puissent rester libres.
Theodastyr serra le point. Lui pour qui chaque être était son propre maître, où chacun était un égoïste sans cœur ni remords. Il était en vie et libre aujourd'hui grâce à un Vampire altmer qui lui avait sauver la vie par deux fois. Et c'était Gwendis et Ajira qui allaient payer de leur tristesse toute cette sinistre situation.
Y-avait-il des possibilités de libérer le Comte de Havreglace ? Non, impossible. Mais Theodastyr allait tout de même le tenter.
Ce n'était pas seulement pour payer sa dette à Verandis Corbeguet, mais aussi toutes celles qu'il avait accumulée au fil du temps : Gwendis, Ajira, Gabrielle, Entre-dans-les-ruelles, et même le vieux maître Filandril.
"Je pars pour Havreglace, dit-il simplement.
- Tu ne pourras pas le libérer, Theo. Il nous l'a dit lui-même, ce n'est pas quelque chose que même les dieux peuvent accomplir. Il a fait son choix en son âme et conscience...
- Et je fais le mien de même, Gwendis. Quant à toi...
- Moi ? J'ai perdu l'être que j'aimais le plus au monde. j'ai perdu celui qui m'a tout appris et m'a appris à vivre avec ce mal indicible.
La Bosmer marqua un temps de pause.
- Mais je sais qu'il aurait voulut que je continue à vivre. Alors je vais continuer. Fendretour a besoin de protecteurs, tout comme TamrieL Peut-être Verandis avait-il le même plan pour nous deux...
- Possible. le vieux renard savait comment organiser les choses pour qu'elle tourne comme il le souhaitait. Enfin... Presque...
- Bonne chance, Theo. et si jamais...
- Si jamais je vois Molag Bal, je lui botterai le cul aussi fort qu'un Dunmer donne des coups de fouets à un Argonien ! Bonne chance à toi mon amie et... Merci."
Les deux bosmers se regardèrent un moment, et un sourire timide naquit sur le bord de leurs lèvres. Ils ne se reverraient sans doute jamais, mais leur combat les lierait éternellement.

* * *

Par la suite, la croisade contre Manimarco et Molag Bal prit de l'ampleur à tel point que les Guildes des mages et des Guerriers et secrètement celle des Voleurs ainsi que la Confrérie Noire et la Morag Tong, reçurent le soutien à la fois du Roi Emeric, de la reine Ayrenn et du Roi-scalde Jorunn.
Darien Gautier mena son groupe à l'assaut des daedras et malgré de nombreuses pertes, les tamriellins remportèrent bien des victoires. Jusqu'au jour où ils arrivèrent enfin en terrain ennemi : Havreglace...

Verandis Corbeguet, Gwendis et Ajira, Vampires et alliés de la Lumière


Dernière édition par Theodastyr Vraneth le Ven 2 Fév - 18:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Theodastyr Vraneth
Contributeur
Contributeur
avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 28/12/2017

MessageSujet: Re: Un Bosmer en Haute-roche   Ven 2 Fév - 10:09

"Encore des morts..." Soupira Darien.
Cette fois, c'était la Guilde des mages qui était tombée dans une embuscade et pas un seul de ses membres n'en avait réchappé avant que l'escadron du Capitaine Gautier n'intervienne. Skordo finissait d'achever les espions daedriques qui rôdaient encore aux alentours tandis que Gabrielle faisait le tour des cadavres pour récupéré une lettre, un bijou, un souvenir... De l'autre côté du Voile, une famille, des amis, espéraient toujours le retour de l'être aimé. Un espoir bien incertain.
Theodastyr s'était isolé non loin du reste du groupe. Une lettre vait été retrouvée sur un vieux Dunmer, à son intention.


"Mon cher Theo,

Si tu trouves cette lettre, c'est soit que tu m'as fait les poches une fois de plus soit que je suis décédé. Si c'est cette deuxième possibilité, sache que j'en suis désolé. Je sais parfaitement que tu es parti pour Havreglace avec Gabrielle et je sais parfaitement que je ne suis qu'un vieux bouc aigri à vos yeux, mais j'ai encore de vielles valeurs de Vvardenfell qui hantent mon cœur et je ne peux pas vous laisser affronter un mal aussi immonde seuls.
Gabrielle savait pour mon départ pour la croisade et je lui ai demandé de ne rien de te dire. Ne lui en veux pas. Risquer ma vie pour les jeunes générations, cela me rappelle les sermons de Vivec. Et si personne ne fait rien, alors tout est perdu. N'est-ce pas pour cette raison que toi aussi tu es parti pour ce combat sans retour ?
Je connais aussi bien la réponse que toi et je sais que tu seras un élément déterminant dans cette guerre acharné contre les daedras. Je sais aussi que tu penses n'avoir aucun chez toi, aucune demeure, aucune famille. Mais rends-toi compte ! Aujourd'hui, tu es entouré de frère et de soeurs réunis par les mêmes valeurs !
Tu n'es peut-être pas de Val-boisé, mais Fendretour t'as adopté. Tu n'es peut-être pas un Bréton, mais ton adresse au tir est celle de tous les Bosmers. Tu n'es peut-être pas un Sorcier puissant, mais les tours de magie daedrique Dunmer que je t'ai appris, peu de personne les maîtrise aussi bien.
Si j'ai quitté ce monde, sache que je ne regrette rien, pas même nos longues disputes sur des sujets aussi frivoles que de savoir si un prétentieux de parvenu de la Guilde méritait de se faire voler sa brosse à cheveux pour son arrogance.
J'ai été fier de t'élever, de te donner ce nom qui colle à Haute-roche, de te voir prendre ce vieux patronyme Ayléide, de voir un jeune Bosmer se forger librement sans tenir compte du sens des vents parfois houleux. Je sais que tu feras de grandes choses et je suis content d'avoir participé à cela.
Je ne te souhaite pas bonne chance, tu n'en as jamais eu besoin. Personne n'as jamais pu te retenir, alors va !

Avec toute mon affection, Filandril, ce vieux bouc de Dunmer qui t'as servit de maître pendant tant d'années."


Le papier se froissa entre les mains de l'elfe des bois. Étrange, il commençait à pleuvoir en Havreglace. Mais ce n'était que sur la lettre.


Dernière édition par Theodastyr Vraneth le Ven 2 Fév - 18:20, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Theodastyr Vraneth
Contributeur
Contributeur
avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 28/12/2017

MessageSujet: Re: Un Bosmer en Haute-roche   Ven 2 Fév - 10:26

"Vous avez demandé à me voir, Madame ?
- Ah. Theodastyr Vraneth. Oui, effectivement.
Un silence gênant s'installa entre la Gouvernante et le Bosmer.
Cette femme étrange les avait accueillit à la Cité Creuse, en plein cœur de Havreglace et elle avait permis aux Guildes d'avoir un quartier général qui leur permettait de mener leurs opérations contre les agents de Molag Bal au sein même de son domaine.
- Vous savez qui je suis réellement, n'est-ce pas ?
- Oui. Feu mon maître Filandril m'a beaucoup appris sur les Daedras. Reconnaître Méridia ne fut pas la tâche la plus compliqué qui soit. Et j'ai parfaitement conscience que cela ne doit pas s'ébruiter, même auprès de mes compagnons d'armes les plus proches.
Méridia savait parfaitement tout de la vie de chacun des membres de la croisade en Havreglace et plus elle passait de temps en leur compagnie, plus elle resongeait à son passé, lorsqu'elle était une Aedra, une Divinité et que, malheureusement, elle avait fait preuve de naïveté et d’inconséquence en jouant avec des pouvoirs qui l'avait dépassé. Sa punition avait été de devenir une Daedra, mais sa Lumière ne l'avait jamais quittée et elle s'était jurée de combattre pour ce en quoi elle croyait, même en étant une Princesse Daedrique. Elle était devenu plus froide, plus dure, plus sévère. Mais son cœur battait toujours pour la même chaleur.
Elle regarda l'archer Bosmer. Au final, les mortels qui étaient là durant ce cruel conflit n'étaient pas vraiment différents d'elle. Elle les respectait profondément pour cela et elle les aimait. Mais elle ne pouvait pas le dire.
- J'ai cru comprendre que votre escouade...
- Skordo et Darien ont été bien amochés lors de notre dernière escarmouche. Gabrielle sait s'occuper d'eux. Quand à moi, j'ai encore à faire. La guerre se gagne aussi sur les lignes arrières."
Theodastyr salua la Gouvernante et s'éloigna.

Quelques instants plus tard, Méridia vit le Bosmer faire une accolade à un Argonien. Entre-dans-les-ruelles n'était pas un régulier de la croisade. mais il amenait des vivres et du matériel régulièrement à la Cité Creuse.
Dans les jours qui suivirent, Theodastyr Vraneth forgea, sculpta, confectionna et concocta armes, armures, potions et poisons pour ceux qui partaient en mission.
Et quelque chose avait changé. Le Bosmer abandonna ses beaux habits de Fendretour pour une tenue plus solide, plus flexible et plus pratique. Une tenue de combat. Un message de vengeance, ou peut-être de justice silencieuse.

Molag bal... Est-ce que Méridia avait la force de l'arrêter ?... Certainement pas.
Mais les mortels... Le Prince de la Domination n'avait aucune chance.

Theodastyr change de style : il est temps d'intervenir sérieusement contre la Coalescence...
Revenir en haut Aller en bas
Theodastyr Vraneth
Contributeur
Contributeur
avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 28/12/2017

MessageSujet: Re: Un Bosmer en Haute-roche   Ven 2 Fév - 18:12

Lors de la Coalescence, un mystérieux personnage surnommé "Le Vestige" accompagné de plusieurs compagnons d'armes - une solide Nordique, un maître d'arme Rougegarde, un sorcier Impérial et un vieil ermite - mit fin au règne de Manimarco et à la terreur de Molag Bal.
Cependant, rien de tout cela n'aurait été capable sans l'intervention de dizaines de courageux guerriers, de voleurs rusés ou de mages ingénieux pour stopper l'invasion de Nirn par les troupes de Havreglace. Pour cela, ils eurent l'aide de personnage de légende, tel qu'un ancien Roi Ayléide, de Vanus Galérion, fondateur de la Guilde des mages ou encore de Méridia elle-même. Mais tel est le prix des combattants de la lumière : on ne se souvient d'eux que comme des ombres, comme d'une masse de héros anonymes. Leurs noms sont effacés de l'Histoire, tout simplement, au profit de récits plus grandiose et de personnages modifiés par les peurs, les fantasmes et les espoirs de chacun.
Parmi tout ces combattants, nombreux sont ceux dont la vie fut changée à jamais ou qui furent transformés de leur expérience contre les forces nécromantiques et daedriques, que ce soit métaphoriquement ou littéralement.

Et puis il y a les morts... Car la guerre, la guerre ne change jamais...


* * *

Ils étaient tous les trois silencieux autour de la tombe de Darien. Le vieux cimetière de Glénumbrie était parfait pour recevoir les derniers hommages à leur capitaine, leur ami, leur frère.
Skordo fut le premier à s'avancer. Il planta un surin dans la pierre avec la force dont lui seul était capable. Un dernier hommage ironique de la part de l'orque.
"Je pars pour Wrothgar. Peu m'importe le Roi Kurog ou ces fichus clans, mais je sais qu'il y aura encore du travail là-bas. Gabrielle, Theodastyr, ça été véritablement un plaisir. Si on se revoit un jour, je paierai la première tournée."
Le mercenaire s'en alla sans se retourner.
La main délicate de Gabrielle déposa un bouquet de lys blanc sur la tombe de celui qu'elle aurait pu épouser.
"La vie est étrange. Je n'ai jamais cessé de m'inquiéter quand à la fidélité de Darien toutes ces années et c'est maintenant qu'il est mort que je n'en doute plus une seule seconde... Je vais aller à Camlorn. Leur alchimiste est morte le mois dernier et ils ont besoin de quelqu'un qui s'y connait en herbes médicinales. En plus, ça me permettra de voir ma vieille tante. Je sais que ce n'est pas utile, mais... Fait attention à toi, Theo."
La Brétonne tourna les talons, le cœur meurtri, mais la stature digne d'une véritable combattante.
Le vent souffla de longs instants avant que le Bosmer ne bouge.

"Tu devrais dire ce que tu as à dire."

L'archer se retourna instantanément, mais il ne vit que le vide. Pourtant, il savait qu'une Vampire certainement non loin le poussait dans la bonne direction. Sacrée Gwendis.

"Je n'ai rien à t'offrir, mon ami, si ce n'est ma vie. Mais ce n'est pas un cadeau que l'on peut faire, alors je vais partir. Partir dans tout Tamriel et trouver un fichu moyen de faire cesser ce bordel complètement stupide. Daguefialnte, Coeurébène ou Domaine, ils doivent tous cesser. Je sens que ça va être cent fois plus dur que d'arrêter les Daedras, mais... Ça vaut la peine d'essayer. Il y a un elfe qui parle d'unité. je vais voir ce que cela vaut... peut-être que cette Alliance de Triskelion est une solution envisageable... Adieu Darien."

En partant enfoui dans les ombres et sous couverts de ses illusions, Theodastyr encocha une flèche qu'il tira dans les airs.
Plusieurs dizaines de mètres plus loin, elle se ficha dans un arbre, à moins d'un centimètre de l'oreille d'une Bosmer au teint pâle et aux cheveux vermillon. Un sourire illumina les lèvres de Gwendis. Verandis n'était pas mort en vain : que ce soit elle ou Theo, les deux accompliraient ce qui était nécessaire à la survie de Tamriel.


Le Capitaine Darien Gautier, de la Guilde des Guerriers.
Paix à son âme.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un Bosmer en Haute-roche   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un Bosmer en Haute-roche
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Elder Scrolls Online - Triskelion :: Les Parchemins du Triskelion (Partie RP) :: Autel de Xarxès :: Le Recueil-
Sauter vers: